Chaussures de Randonnée Nordique Fixations de Randonnée Nordique Peaux de phoque & Farts Rando Nordique & Pulka Skis de Randonnée Nordique

La FAQ du ski de randonnée nordique

Bienvenue dans l’antre du Ski de Randonnée Nordique !

Ici, on glisse Backcountry, on respire « ski sauvage », on pense « talon libre »… Le Ski de Randonnée Nordique est à l’origine d’Aventure Nordique, alors nous avons décidé, en ce lieu nommé la « FAQ du Ski de Randonnée Nordique » de répondre à toutes vos questions sur le SRN. On vous explique tout et nous vous offrons les clés pour bien comprendre le ski d’immersion et débuter en ski d’évasion.

Avec notre expérience « terrain » et notre expertise professionnelle, nous tenterons de répondre à toutes vos interrogations concernant la pratique, la technique, le choix du matériel, la manipulation des équipements… La FAQ du SRN vient en complément de nos articles de blog dédiés au Ski Sauvage.

Nous vous souhaitons une excellente immersion dans notre univers passionnant et de bonnes glisses ! A bientôt ici et/ou sur les sentiers… enfin, hors des traces !


Les réponses à (vraiment) toutes vos questions :

Définitions, sigles et appellations….

Vous n’êtes pas censé savoir, parce qu’on ne vous l’a pas dit, mais le SRN, c’est le ski originel et le ski d’avenir….
Ski originel ; ski de déplacement, c’est le papa de toutes les autres formes de ski.
Ski d’avenir, parce que s’il ne devait en rester plus qu’un, ce serait le ski de déplacement. Quelques centimètres de poudre suffisent 🙂 Gratuit, libre, avec de la pure neige naturelle…

Avant de consultez ce document, n’oubliez jamais ! Talon libre = esprit libre. Ok, maintenant, vous êtes prêt, vous pouvez lire ce qui suit… Bienvenue en Democraski 🙂

  • Backcountry : anglicisme signifiant ski d’arrière-pays qu’on traduit en Français par Ski de Randonnée Nordique
  • Freeheel : talon libre
  • SRN : Ski de Randonnée Nordique
  • Ski de Fond de Randonnée : c’est nos cousins québécois qui causent ainsi !
  • SNR : Ski Nordique de Randonnée – Souvent sur les forums et les posts sur les réseaux sociaux, de drôles de skieurs font l’inversion SNR au lieu de SRN; mais finalement, cela fonctionne : Ski Nordique de Randonnée ; l’important est d’aller glisser.
  • Fjellski : c’est le ski de montagne en norvégien… Le ski pour se déplacer dans les montagnes. L’origine de toutes les formes de ski !
  • STT : Ski Tout Terrain pour faire le parallèle au VTT qui est un cousin.
  • Telemark : c’est une technique de descente, la génuflexion que nous pouvons appliquer en rando nordique, puisque nous avons les talons libérés. Le Telemark ? Vous n’êtes pas obligé, mais c’est fortement conseillé ! L’essayer, c’est l’adopter !)

Mais au fait pourquoi « Ski de Randonnée Nordique » ? Parce qu’on fait de la Randonnée à Ski sur des terrains et pentes nordiques. Si vous deviez ne retenir que 2 choses :

  1. le Ski de Randonnée Nordique se pratique toujours, seulement et uniquement hors des traces et en dehors des pistes préparées et damées. Vous avez le droit d’emprunter une piste, dans le but, ensuite de vous immerger en sauvagerie. C’est clair dit comme cela ?
  2. En Ski de Randonnée Nordique, on a toujours le talon libre ! A quoi bon vouloir l’attacher ? Enfer et damnation s’il vous prend l’idée de bricoler une attache talon…

Mais au fait c’est quoi ça ?

Ce n’est pas chez nous, mais c’est pas mal aussi :

  • AT  Alpine Touring : Ski de Randonnée Alpine
  • Ski nordique : ski de fond classique et ou skating

SRN, Backcountry, Fjellski, Ski de Randonnée Nordique, Ski sauvage, Ski d’immersion, Ski Rural, Ski de déplacement, Telemark léger, est le Ski, c’est du Ski, du Ski de montagne qu’elle soit haute ou basse. L’important c’est d’aller skier et de conserver le talon et l’esprit libre. Compris ? Si, non, vous pouvez toujours nous contacter.

Vous souhaitez savoir comment bien monter des fixations 75 mm sur vos skis de randonnée Nordique ? Vous trouverez ci-après des éléments techniques.

Pour information, en magasin, nous utilisons des gabarits qui facilitent le perçage et le bon positionnement des fixations. Nous avons à notre disposition des gabarits Voile USA et Rottefella pour les fixations éponymes. Si vous devez effectuer, vous-même le montage, vous disposerez d’un gabarit papier fourni avec les fixations 75mm.

Montage d’une fixation Voile 3-Pin Cable traverse sur des skis Fischer Sbound 112

En randonnée nordique, avec des fixations de norme 75 mm, notre point de référence est la ligne des 3-Pin située sous la semelle des chaussures de 75mm.  En utilisant cette ligne des « pins on chord center », on obtient un montage neutre par-rapport aux réactions du ski. En comparaison, la zone de montage est légèrement différente vis-à-vis d’une fixation de norme NNN BC ou le point de référence sera le « point d’équilibre ou « Balance Point ».

La mesure du ski du talon à la spatule avec un mètre tendu suivant la méthode « pins on chord center »

La plupart des fabricants de skis indiquent des zones de montage sur les skis. Vous pouvez en tenir compte, comme indication, mais fiez-vous plutôt à la méthode de montage décrite ici, car, il n’est pas rare d’avoir des surprises, notamment à cause d’une sérigraphie légèrement déplacée. Le mieux est de mesurer vos skis et d’appliquer la méthode décrite ci-après pour obtenir un montage neutre pour tous les skis de randonnée nordique « droits ou paraboliques ».

Vous obtiendrez un montage « équilibré » ni trop en avant, ni trop en position arrière, c’est-à-dire sans prendre en compte la pointure des chaussures (Boot Center). Ce montage est adapté à la majorité des skieurs de randonnée nordique. Avec votre expérience, vous pourrez alors déplacer la fixation vers l’avant ou l’arrière en fonction de vos ressentis.

La Pin Line de notre gabarit est placée au niveau de la mesure indiquée sur le ski

Procédure de montage

  1. Avec un mètre tendu, mesurez la longueur de votre ski, du talon au bout de la spatule.
  2. Relevez la longueur mesurée et la diviser par 2. En reprenant votre mètre en partant du talon, marquez cette mesure obtenue sur le ski (longueur divisée par 2) avec un feutre indélébile. On marque ainsi le point neutre du ski, le « pins on chord center ».
  3. Placez votre gabarit de montage (ou votre fixation si vous n’avez pas de gabarit), en alignant la ligne des 3 pins avec votre ligne de montage « neutre » (celle que vous venez de marquer avec le feutre).
  4. Marquez les trous à percer.
  5. Percez avec un foret de 3,6 x 9 (à adapter avec les vis de vos fixations). Attention, avant le perçage, pensez a inscrire une petite marque sur le foret pour limiter l’enfoncement et ne pas transpercer le ski !
  6. Mettez une goutte de colle à bois, puis visser vos fixations. La colle à bois va étanchéifier le trou et s’agglomérer avec la vis.
  7. Mesurer la chaussure du talon à la ligne des 3 pins. Depuis le point d’équilibre reporter cette longueur pour déterminer l’emplacement de la talonnière arrière. Le talon de la chaussure doit arriver au bord de la talonnière. Monter la talonnière en la centrant sous le talon de la chaussure, chaussure montée dans la fixation. C’est un point important surtout si vous utilisez une cale de montée.

Voilà, vos skis sont parés pour de nouvelles aventures en 75 mm ! Bien sûr, il existe d’autres méthodes de montage des fixations. Celle-ci à l’avantage de s’adapter à tous les skis SRN, en rendant le ski assez neutre pour être efficace en toute neige.

Perçage au gabarit, mais vous pouvez marquer et percer votre ski avec un gabarit papier ou à l’aide de la fixation

Conseils

  • Avant de percez, pensez à vérifier la longueur et le diamètre de vos vis, en fonction de l’épaisseur du ski et du foret à utiliser.
  • Suivant les modèles des skis, les structures des noyaux peuvent être plus ou moins durs, renforcés ou non.
  • Adaptez votre vitesse de perçage et finissez toujours le vissage à la main « pour sentir » votre serrage, afin de ne pas aller trop loin.
  • Utilisez de la colle à fixation afin d’étanchéifier le trou. La colle Epoxy est à réserver pour l’installation d’inserts qui nécessitent une emprise très forte. Le désavantage de l’Epoxy, c’est qu’ensuite, il est très difficile de démonter une fixation.
Le point de colle qui garanti une étanchéité durable

A savoir : un peu de technique

Emplacement des trous 75 mm

L’emplacement des trous 75 mm est identique pour toutes les fixations 75 mm, que ce soit pour Rottefella et Voile USA. Les fixations utilisant des cales de réhausse de type Voile 3-Pin Cable Traverse, Hardwire, Switchback utilisent un positionnement de perçage différent d’une « 75 mm classique », puisqu’il faut d’abord installer la réhausse (en perçant 4 trous), puis fixez la mâchoire de la 75mm sur la cale de réhausse. Pour répondre à une question récurrente, vous ne pourrez pas utiliser les même trous, si vous aviez une 75mm classique et que vous voudriez installer une fixation avec une cale de réhausse Voile. Il faudra alors repercer le ski.
Ce n’est pas le cas chez Rottefella. La cale de rehausse, utilise le même positionnement de perçage que la fixation 75 mm. Pour l’utilisez il faudra alors optez pour des vis plus grandes.

Le vissage avec un couple de serrage préréglé et un tournevis pour les finitions

Cable-ressorts à couper
Si vous optez pour les fixations Voile 3-Pin Cable et Voile 3-Pin Cable Traverse, vous devrez sans doute les recouper en longueur pour qu’ils s’adaptent à la pointure de vos chaussures. Mesurez l’espace entre l’arrière de la chaussure et le système de fermeture des câbles. Couper les 4 câbles en fonction de cette longueur. Puis ajuster les câbles plus précisément aux chaussures en vissant et dévissant (en tournant dans un sens ou l’autre). Pour couper, les câbles, vous pouvez utiliser une petite disqueuse ou une pince coupante. Pensez à ébavurer, afin d’arrondir les bords.

La flèche droite et gauche ?!

Au commencement, il n’y avait pas de ski droit ni de gauche 🙂 Mais vous l’avez sans doute remarqué, sur les fixations 75 mm, il y a une petite flèche qui pointe vers l’extérieur. La géométrie d’une fixation donne un sens d’insertion des chaussures dans la mâchoire : la flèche doit impérativement pointer vers l’extérieur du ski. Après montage, vous aurez donc un ski droit et un ski gauche… En espérant que cela ne vous désoriente pas 🙂

La flèche pointe toujours vers l’extérieur du ski pour une insertion sans encombres des chaussures à bec de canard (75mm)

Les petits + de chez AN 🙂

Pour compléter vos connaissances, explorez notre comparatif des fixations 75 mm !

Vous êtes nombreux à nous poser la question suivante : peut-on installer des fixations de norme NNN BC sur des skis larges ?

Pour vous aider à bien choisir vos skis de randonnée nordique, nous vous proposons de lire notre article dédié : https://www.aventurenordique.com/comment-choisir-ses-skis-de-randonnee-nordique . Ce bloc d’articles, concerne aussi le choix des fixations, des chaussures, des peaux et des bâtons de SRN.

Afin de répondre à votre question, il faut s’entendre sur la notion de skis larges. En ski, pour désigner la largeur des skis, on parle en « ligne de cote », c’est-à-dire la largeur en mm au niveau de la spatule, du patin (la zone des appuis sous les pieds) et le talon.

Chez Aventure Nordique, nous considérons un ski « large » à partir de 80mm en spatule et un ski étroit en dessous de 80mm.

Il faut évidement nuancer, parce qu’un ski de 112mm en spatule n’aura pas le même comportement qu’un 88mm. Le 112 sera plus facile à tourner, tandis que le 88 est plus profilé pour glisser sur des terrains moins accidentés. Pourtant ces 2 modèles de skis sont considérés comme « large ».

Du NNN BC sur des skis larges ?

Nous pensons que les fixations NNN BC sont conçus pour les skis étroits, c’est-à-dire en dessous ou aux alentours de 80 mm de large en spatule. Pourquoi ?

Parce que ces fixations NNN BC, sur des skis larges ne permettent pas d’exploiter toutes les compétences des skis. C’est un peu comme si vous aviez des petites roues sur un 4×4. Vous avez des supers planches, mais vous ne pourrez pas les tournez au mieux, simplement, parce que les fixations ne le permettent pas. A moins d’être fort techniquement…

Cas concrets :

  • Skis Madshus Panorama 62 : 83-62-70 mm – Vous pouvez installer des fixations NNN BC
  • Skis Fischer Excursion 88 : 88-68-78 mm – Vous pouvez installer des fixations NNN BC, mais pour nous c’est la limite de largeur. Au-delà, nous considérons que c’est dommage de perdre en contrôle de skis.
  • Skis Fischer S-Bound 98 : 98-69-88 mm : nous préconisons d’installer une fixation de norme 75mm ou Xplore qui offriront plus de maintien et de contrôle des skis.

Ce sont des préconisations issues d’expériences sur le terrain, d’observations, d’accompagnement. On peut nuancer suivant le modèle des skis, la technicité d’un skieur. Un moniteur de skis qui grimpe sur des NNN BC par-dessus des larges spatules arrivera toujours à conduire son ski, mais le débutant ou le skieur intermédiaire, ne pourra pas puiser dans cette technique…

Si nos explications, ne sont pas encore suffisantes, alors, vous pouvez toujours nous contacter, et nous vous guiderons pour faire le meilleur choix backcountry !

Les skis de Randonnée Nordique sont-ils compatibles avec les rails de Ski de Fond ?

Plusieurs questions peuvent-être posées dans ce sens :

  • est-ce que la largeur des skis de randonnée nordique sont compatibles avec la largeur des rails de skis de fond ?
  • Est-ce qu’une fixation NNN BC rentre dans un rail de ski de fond
  • Est-ce qu’une fixation 75 mm est compatible avec les traces de skis de fond

Eléments de réponses :

Le schéma ci-dessous représente une piste tracée de ski de fond alternatif. Un rail de skis de fond mesure à sa base 7 cm (70 mm) et en haut 13 cm (130 mm). Pour info, un ski de fond classique mesure environ 4,4 cm (44 mm) au patin. 

Pour qu’un ski de randonnée nordique rentre correctement dans la trace de ski de fond, dans l’idéal, il faudrait :

  • un ski mesurant moins de 70 mm au talon-patin-spatule
  • que le fixation de randonnée nordique, ne dépasse pas du ski. De préférence, opter pour une Rottefella NNN BC Manual ou Auto qui sont les moins larges (plaque de 57,9 mm) : Voir comparatif fixations NNN BC.

Exemple : un ski avec des lignes de cotes comme le BC 80 de Rossignol (80-60-70 mm) peut passer dans les traces, mais frottera en spatule. Il est donc préférable d’opter pour un ski encore moins large de type Rossignol BC 65 (65-53-60 mm) qui lui rentrera dans le bas de la trace sans frotter.

Note : une fixation en norme 75 mm n’est pas conseillé pour un usage sur des rails de ski de fond. La machoire va frotter sur les bords des rails.

traces-ski-de-fond.jpg

Un sentier mesure au moins 2,2 mètres de large et la piste 1,2 mètres.
Une trace doit mesurer 7 cm à la base et 13 cm au haut. La largeur de 2 traces est de 36 cm.
Donc un écart de 10 cm entre les 2 traces. La profondeur de la trace est de 5 cm.

Conclusion :

Si on veut emprunter les traces de skis de fond, il est préférable d’opter pour un skis étroits (moins de 70mm en ligne de cote) et d’utiliser des fixations NNN BC. On conservera la bonne largeur, mais aussi une bonne propulsion et glisse. Le fait que le ski soit droit, fait qu’il sera ira plus droit que ce soit dans les rails ou dans la zone de skating. Plus le skis sera large ou avec une taille de guêpe, plus le ski aura tendance à « chasser de l’avant » en déviant (pas très droit) et moins il sera propulsif et glissant.

Faut-il entretenir, aiguiser, affûter les carres en acier des Skis de Randonnée Nordique ?
La réponse est oui ! Consultez notre article dédié à l’affûtage des carres métalliques.

On y pense en se rasant le matin…
Mais à ce jour, notre méthode de travail n’est pas optimale pour avoir un parc de location.
Et puis, vous le savez sans aucun doute, Aventure Nordique est LE spécialiste du Ski de Randonnée Nordique, pour la vente de matériel neuf de Skis de Randonnée Nordique. Vous trouverez toute notre sélection d’équipements ici : https://www.aventurenordique.com/ski-randonnee-nordique-backcountry.html

100% Backcountry ! Après discussions, conseils et échanges avec nos clients-pratiquants, ces skis montés sont prêts à être expédiés

Où trouver du matériel de SRN en location ?

Louer, c’est une bonne façon de se tester à la randonnée nordique, d’essayer avant d’acheter. Si vous souhaitez louer, vous trouverez sur Ski de Randonnée Nordique, la liste des loueurs en France et par massifs/lieux.

Louer c’est chouette, mais encore faut-il louer un équipement moderne, en bon état, adapté à votre pratique. Par expérience, ce n’est malheureusement, pas toujours le cas. C’est par exemple un casse-tête pour louer une paire de skis équipés de norme 75mm. Vous trouverez difficilement les dernières innovations, les bonnes largeurs de skis, etc… Mais les temps changent 🙂

Côté Ski

D’un côté, la peaux est dite autocollante, ce qui signifie qu’elle est prête a être collé sur la semelle des skis. Grâce a cette colle, vous pourrez coller et décoller votre peau de nombreuses fois et ceci pendant plusieurs saisons.

Lorsque la colle deviendra inefficace, avec des résidus de terre, de salissures ou lorsque la colle aura disparu de certaine zone de la peau, il faudra penser à ré-encoller votre peau. C’est à dire, enlever l’ancienne colle à l’aide d’un racloir chauffant et réappliquer une nouvelle colle. Vous pourrez ainsi faire durer vos peaux pendant plusieurs saisons !

Partie autocollante à coller sur la semelle du ski

Côté Neige

Sur l’autre face, la peau est constitué de « poils », c’est à dire de fibres soit naturelles (mohair) ou synthétiques (nylon) ou un mixte des 2 (Mix) qui permet de grimper sans reculer. C’est ce qu’on appelle un système anti-recul.

Les fibres en mohair offrent une bonne glisse tandis que le nylon a une bonne résistance à l’abrasion. C’est pour cette raison que la plupart des peaux en randonnée nordique sont constituées de fibres mixtes. La fabrication d’une peaux répond à 2 objectifs : offrir un système anti-recul efficace, tout en limitant au maximum les frictions pour optimiser la glisse. Pour plus d’explications, consultez notre article « Comment choisir des peaux pour le Ski de Randonnée Nordique« 

Peaux de randonnée nordique en fibres Mohair et synthétiques (Mix)

Côté Spatule

Il existe plusieurs systèmes :

  • l’étrier en acier qui vient se glisser sur le devant de la spatule.
  • un cordon élastique qui se fixe sur les skis disposant d’une encoche (fente) au niveau de la spatule.
L’attache au niveau de la spatule avec un étrier avant en acier

Côté talon

La plupart des peaux de phoque en randonnée nordique ne disposent pas, à l’arrière de système d’attache. Ce n’est pas réellement nécessaire, si la découpe de la peau, à l’arrière est suffisamment arrondie.

Toutefois, certains fabricants de peaux proposent des systèmes de fixation arrière.

Au niveau du patin

C’est le fabricant norvégien Åsnes qui a développé le concept X-Skin/Skin Lock. Il s’agit d’une encoche permettant de fixer une paire de demi-peau de phoque au niveau de patin du ski. L’intérêt étant de venir coller un système anti-recul, uniquement sur la zone des appuis en laissant la spatule et le talon libre. On obtient alors un système anti-recul efficace tout en limitant les zones de frictions afin de conserver une glisse optimale. Le fabricant Autrichien Fischer a ensuite proposé le dispositif Easy Skin.

Pour compléter cette passionnante lecture, nous vous conseillons aussi le billet « les peaux de phoque en ski de randonnée nordique » qui vous explique à quoi, elles servent et comment bien choisir.

Couper une peau autocollante dans la longueur

Il faut couper la peau a 4 cm du talon arrière du ski en faisant un arrondi. A 4 cm, positionnez un bol ou un mug et dessinez son contour avec un feutre. Ensuite, découpez délicatement la peau avec des ciseaux en suivant le contour de l’arrondi. Vous obtiendrez une découpe propre, sans angles, ce qui limitera le risque de décollement sur le terrain. Lorsque vous découpez avec les ciseaux, faites attention, que les poils découpés ne viennent pas se coller sur la partie autocollante.

Couper une peau de phoque dans la largeur ?

En randonnée nordique, nous utilisons des peaux de phoque dite droites, c’est à dire qu’elles ne dépassent pas des skis. Vous devez choisir des peaux de dimensions inférieures à la largeur au patin moins 4 mm. En effet, la peau ne doit pas recouvrir les carres en acier situés de chaque côté du ski. Une carre a une largeur de 2mm. Vous trouverez plus d’information sur le choix des peaux de phoque dans notre article dédié.

Ainsi, si vous optez pour des peaux de phoque de randonnée nordique, il n’est pas nécessaire de tailler les peaux dans la largeur.

La majorité des skis de randonnée nordique sont pourvu d’écailles situés sous la zone d’appui du skieur. Ces écailles servent de système anti-recul, c’est à dire d’avancer dans une pente sans reculer. Ce système bien qu’efficace, n’est pas toujours suffisant; il est alors nécessaire d’utiliser une paire de peaux de phoque.

Peut-on coller des peaux sur les écailles des skis de randonnée nordique ?

Oui, les peaux collent parfaitement sur cette zone et ne sont pas gêné par le relief des écailles. Les reliefs des écailles peuvent varier suivant le modèle des skis, mais avec l’expérience, nous constatons qu’aucuns n’empêchent de coller efficacement des peaux.

Sur le terrain

Après une ascension, afin d’entamer une belle descente, vous allez devoir décoller les peaux de phoque des semelles de vos skis. Il faudra les plier et les ranger. Comment faire ?

  1. Décollez les peaux de phoque de vos semelles.
  2. Collez vos peaux sur les filets de protection livrés avec les peaux. Chaque peau utilisera une face d’un filet. Il faut éviter de coller les peaux, l’une contre l’autre, car la colle va se transférer d’une peau à l’autre. Le risque est de créer des amas de colle ou d’enlever totalement de la colle à certains endroits.
  3. Pour vous faciliter la vie, il existe des chaussettes de rangement, système plus efficace que les films de protection. Voir démonstration ci-dessous :

A la maison

  1. Après une sortie, il est important de sécher vos peaux après chaque utilisation. A faire sécher à température ambiante. Il faut éviter les sources de chaleur : radiateur, poêle à bois, cheminée qui pourraient endommager les peau et particulièrement l’encollage.
  2. Une fois sèches, stockez vos peaux dans un lieu sec et à température ambiante.

Sur le terrain, nous vous conseillons d’utiliser du fart de peau de phoque pour 2 raisons :

  1. Eviter le bottage. Le bottage est l’accumulation de neige sous les peaux de phoque. Lorsque la peau est humide ou gelée et qu’ensuite qu’elle glisse en poudreuse, alors la neige s’accumule sur les poils. Le fart a un effet hydrophobe, : il évite que les fibres des peaux n’emmagasinent trop d’humidité.
  2. Optimiser la glisse tout en ayant une accroche suffisante. En utilisant une peau, cette dernière fait friction sur la neige, ce qui permet une accroche (le but recherché, c’est l’anti-recul), mais à la fois ralenti le déplacement et demande plus d’efforts au skieur. En appliquant un fart, vous améliorez la glisse, tout en limitant la friction et en conservant une accroche suffisante.

Vous pouvez appliquer le fart :

  • en prévention, c’est-à dire-avant que la peau ne soit utilisée sur le terrain.
  • lorsque la peaux est humide afin de limiter l’absorption d’humidité.
  • Le fart de peau peut-être utilisé sur l’intégralité de la semelle pour améliorer la glisse. Ce fartage est temporaire mais évitera aussi le bottage sur les semelles/écailles.

2 types de farts :

  1. Liquide avec applicateur. En petit flacon, il est facile à transporter et à mettre en place grâce à un tampon applicateur.
  2. Fart solide en « pain » Il suffit de crayonner la peaux avec le pain de fart.

En réalité, c’est le même principe que pour une semelle de ski, il faut optimiser la glisse. L’absorption d’eau doit être minimale et l’humidité doit aisément être évacuée.

Retrouvez notre sélection de farts de peaux de phoque.

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *