Articles de références Matériel Rando Nordique & Pulka Skis de Randonnée Nordique

Comparatif des skis ALTAI / OAC

Le concept des skis-raquettes fait fureur et pour cause, il allie la marche et la glisse. C’est le chaînon manquant entre la raquette à neige et le ski. Ces raquettes qui glissent ou ces skis qui marchent réconcilient les marcheurs et les skieurs…

En tant que spécialiste du ski de randonnée nordique, nous croyons fort à ce « nouveau » concept de skis qui glissent ! Actuellement, nous vous proposons des skis provenant de 2 fabricants : la marque Altai (USA) et la marque Oac (Finlande). Dans l’article qui suit, nous allons vous expliquer quelles sont les différences à retenir entre les modèles, mais avant cela, il est important de vous (re)-situer le concept de ces skis courts et larges.

 Comparatif Skis Altai et Skis OACSkis : OAC XCD 160 – OAC KAR 147 – ALTAI HOK 145 – OAC WAP 127 – ALTAI HOK 125 –  BALLA HOK

 

Présentation des skis Altai et OAC

Ce sont des skis courts et larges dotés d’une peau intégrée sur la semelle des skis. Ces peaux recouvrent une partie des semelles des skis et sont inamovibles. Le principe étant comme en ski de randonnée nordique, d’avoir le moins de manipulation possible à faire. En effet, on progresse sur le terrain avec une alternance de montées, de plats et de descentes sans devoir retirer et mettre des peaux ou sans être obligé de fixer le talon au niveau des fixations. On peut ainsi skier en liberté sur des terrains nordiques !

Ces skis s’utilisent avec des fixations de randonnée nordique : norme 75 mm ou des fixations universelles permettant d’utiliser des bottes de neige ou des chaussures de randonnée à semelles souples.

 

1) Terminologie du « Ski-Raquette »

Cette définition est à la fois juste et fausse.

  • Juste : le format court et large reprend les avantages de la raquette à neige en y ajoutant le plaisir de la glisse. En effet, le principal problème de la raquette est qu’elle ne glisse pas ! En skis, on se déplace plus vite et la notion de plaisir est sans aucun doute élargie.
  • Fausse : il s’agit bien de skis. Bien que très porteurs et sécurisants, il est nécessaire de maîtriser un minimum de techniques de skis. Les débutants pourront s’initier en faisant des pas glissants, mais s’ils souhaitent « aller plus loin » il faudra qu’ils soient au minimum rodés en « chasse neige ».

 

Comparatif KAR 147 et HOK 145Comparatif KAR 147 et HOK 145

 

2) Des skis pour quoi faire ?

Il faut considérer ces skis, comme une sous-catégorie dans la famille des skis de randonnée nordique. La discipline du SRN est éclectique (skis larges, skis étroits, avec écailles, sans écailles, lieux de pratique différents), mais s’inscrit dans une philosophie unique : s’immerger en pleine nature en ayant le talon libre.

Avant de vous équiper, il faut vous poser les questions suivantes :

  • Des skis, pour quoi faire ? Une pratique plus orientée descente ou terrain vallonné ?
  • Des skis, pour aller où ? Sur les crêtes des Vosges ou au cœur des forêts du Jura ?
  • Quel est mon niveau de technicité ?
  • Quels sont mes projets ? Des sorties à la journée ou du raid nordique ?

Toutes les réponses à ces questions vont orienter votre réflexion, puis votre choix. C’est le questionnement que nous soumettons à tous nos pratiquants avant de les équiper en Skis de Randonnée Nordique !

 Système de peaux de phoque intégréesSystèmes de peaux de phoque intégrées – Kar 147 et Hok 145

3) Des skis pour qui ?

Pour tout le monde ! Ce concept convient aux  adeptes de la raquette à neige et aux passionnés du ski. Des skis pour les adultes et les enfants… Le format court est utilisable par des petits gabarits. Le format large et long convient mieux aux grands gabarits.

Ces skis sont utilisés par des profils très différents : des skieurs, des non-skieurs, des raquettistes… Que vous soyez débutant ou expert en glisse, vous pourrez vous faire plaisir avec ce matériel.

Notre culture et nos habitudes nous poussent à mettre les disciplines dans des catégories bien formatées, sauf que les skis Altai ou OAC ne rentrent dans aucune d’elles…

Les skis Altai et OAC conviennent aux : 

  • pratiquants de la raquette qui ont envie de réaliser les mêmes programmes qu’en raquette mais avec la glisse en plus.
  • Les skieurs de fond qui ont envie de sortir des boucles tracées et préparées.
  • Les non-skieurs qui souhaitent s’initier aux pas glissant.
  • Les experts en skis qui veulent jouer dans la neige : descendre des vallons enneigées, faire du slalom entre les sapins, sautiller sur des bosses.
  • Les personnes à la recherche d’un ski de déplacement, d’approche : pécheurs, chasseurs, randonneurs.

 

En conclusion, ces skis conviennent à tous les amoureux de la nature ! Retenez 2 points :

  • Vous êtes non skieurs, vous allez gagner en glisse, donc en plaisir avec une plateforme stable et sécurisante.
  • Vous êtes un skieur invétéré : pensez ludique, jeux, amusement… oubliez tout ce que vous pensez savoir sur le ski. Altai ou OAC, c’est Autre Chose….

 

Spatules des skis Hok 145 et Kar 147Spatules des skis OAC Kar 147 et Altai Hok 145

 

4) Talon libre = Telemark ?

Oui et Non.

  • Oui, car le fait d’avoir le talon libre à la descente est le commencement de la définition du telemark.
  • Non, car ce n’est pas parce que vous avez le talon libre que vous êtes obligé de descendre en telemark. Vous pouvez descendre avec votre style ! Le telemark n’étant qu’une technique de descente…. Mais nous vous conseillons toutefois l’expérience de la génuflexion !

 Milieu des skis - Zones des fixationsMilieu des skis – Zones de renforts pour fixations sur le OAC Kar 147- Inserts sur le Altai Hok

5) Tracter une pulka ?

C’est faisable, mais ce n’est pas la destination première de ces skis. Si vous souhaitez partir en raid nordique, poser-vous les questions précédentes : pourquoi faire, pour aller où ?….
Pour tracter une pulka, il n’y a rien de mieux que des skis qui glissent efficacement en toute neige…. Des skis de randonnée nordique avec écailles semblent être un choix plus judicieux…. D’un point de vue de l’efficacité de progression sur un terrain enneigée.

 L'avant du système anti-reculL’avant du système anti-recul : peaux de phoque qui restent à demeure.

 

6) Le concept : une nouveauté ?

Nous avons importé les premiers skis Altai durant l’hiver 2012-2013 (février 2013), puis ensuite nous avons commercialisé la marque OAC. Auparavant, ces 2 marques n’étaient pas présentes en France, puisque ces fabrications et ses entreprises sont très récentes.

Le concept des skis-raquettes n’est pas nouveau, puisqu’il a été inventé par les chasseurs cueilleurs des Monts Altai en Sibérie. Il y a environ 1 décennie, il avait été repris par Salomon avec le système Winter X-adventure qui permettait d’utiliser des chaussures avec des skis courts et maniables et des raquettes à neige. Il y a aussi quelques modèles de skis d’approche qui sont ressemblant.

C’est le fabricant américain Altai qui a dépoussiéré le concept en proposant des skis courts avec des semelles équipées de peaux de phoque faisant office de système anti-recul. Grâce à cette invention, vous pouvez monter et descendre sans manipulation de fixations ni de peaux de phoque.

Altai a poussé le concept un peu plus loin en y ajoutant un système de fixations universelles, les X-Trace que l’on utilise avec des chaussures de randonnée pédestre ou des bottes de neige. Il n’y a plus besoin de s’équiper de chaussures compatibles avec des fixations et vous pourrez passer de la marche à pied, à la raquette à neige et aux skis Altai avec les mêmes chaussures !

Depuis, le fabricant finlandais OAC, propose d’autres modèles. Ils ressemblent aux Altai mais les spécificités techniques sont différentes. Ci-dessous, vous trouverez un comparatif entre les Altai et OAC.

Skis Hok 125 et Wap 127Skis Hok 125 et Wap 127 (avec une plaque de fixation pour EA)

Comparatif skis ALTAI et OAC

Vous êtes nombreux à nous poser la question des différences entre les skis Altai et OAC. Voici les éléments de réponse sous forme de tableau comparatif.

1) Tableau comparatif

Nom OAC KAR 147 OAC WAP 127 OAC XCD 160 ALTAI HOK 145 ALTAI HOK 125 BALLA HOK
Dimensions 147 cm 127 cm 160 cm 145 cm 125 cm 99 cm
Poids de la paire 2300g 2100g 1780g 2750g 2000g 1100g
Poids paire / X-Trace 3380g 3180g 2850g 3830g 3080g 1200g avec X-Kids
Lignes de cote 125 – 110 – 122 135 – 120 – 132 85 – 72 -80 123 – 110 – 112 123 – 110 – 122 100 – 90 – 100
Base Sintred 2500 Unicoat ski base Sintred 2500 Extruded Extruded Extruded
Peaux Mix mohair 65/35 Mix mohair 65/35 Mix mohair 65/35 Synthétique Synthétique Synthétique
Longueur des peaux 60 cm 60 cm 45 cm 70 cm 70 cm 54 cm
Carres métalliques OUI NON OUI OUI OUI OUI
Construction Braid Box Braid Box Braid Box CAP CAP CAP
Cœur HD elastic foam HD elastic foam HD elastic foam Paulownia – wood Paulownia – wood Paulownia – wood
Zone de fixations ALU & GF ALU & GF ALU & GF NN 75 inserts NN 75 inserts NN 75 inserts
Types de fixations Tout type* Tout type* Tout type* 75 mm
X-Trace Pivot
OAC EA
75 mm
X-Trace Pivot
OAC EA
X-Trace Kid
Lieu de fabrication Finlande Finlande Finlande Chine Chine Chine
* Tout type : nous vous conseillons d’équiper ces skis avec soit une norme 75mm soit des fixations universelles.
La construction des skis peut permettre d’utiliser d’autres types de fixations.

 

 

2) Fixations

  • Altai : les skis disposent d’inserts sur les skis. Ces inserts sont placés en avant des skis pour une position plus orientée vers la marche (concept du ski raquette). Le gabarit et le placement des inserts est le même que pour une norme 75 mm. Dans la durée, vous pourrez très bien intervertir entre une fixation universelle (X-Trace ou EA) et une fixation 75 mm.
  • OAC : la zone où l’on pose les fixations est renforcée par une plaque en aluminium et par des fibres plus denses. Cette zone est située au milieu des skis pour un montage plus neutre. Sur les skis OAC, le montage est libre : il offre plus de possibilités pour le montage et le choix de type de fixations. Vous pourrez utiliser des fixations universelle, 75 mm, et pourquoi pas des fixations légères de randonnée alpine.

 

Remarques et conseils :

  • Sur les Altai, les inserts prédéfinissent le placement des fixations.
  • Nous vous conseillons d’équiper les skis Altai ou OAC avec des fixations universelles (X-Trace Pivot, OAC EA, X-Trace Kids) ou avec des fixations légères de 75 mm  (Super Telemark et Voile 3-Pin).
  • Nous vous déconseillons d’opter pour les normes NNN BC ou SNS pour ce type de skis.

 

Arrière des peaux Wap 127 et Hok 125

Arrière des peaux Wap 127 et Hok 125

 

3) Matériaux

Les matériaux et les procédés de fabrication sont différents entre les skis Altai et les skis Oac.

  • Les HOK sont fabriqués à partir d’un noyau bois recouvert de fibres de verre mélangées avec des matières organiques naturelles.
  • Les KAR ont un cœur en mousse élastique.

 

4) Autres points de différenciation

  • Le traitement des semelles est différent. Le Wap 127 a une structure différente du Kar 147.
  • Les peaux de phoque n’ont pas la même forme de découpe, ni les mêmes dimensions.
  • Le format des spatules est différents. Les spatules des skis Oac sont plus larges et arrondies.
  • Les skis OAC sont plus épais que les skis Altai.
  • Le Wap 127 n’est pas équipé de carres métalliques.
  • Les skis Altai sont fabriqués en Chine. Les OAC en Finlande.
  • Le skis OAC XCD 160 se différencie des autres modèles (moins larges) : il s’agit de skis de randonnée nordique avec peaux de phoque intégrées. De taille unique, ils conviennent à tous les gabarits.
  • Le Balla Hok est spécialement conçu pour les enfants.

Ces éléments techniques, les lieux de fabrication peuvent justifier des différences de prix. Entre les Oac et les Altai la philosophie est proche, mais la démarche de conception et de fabrication est relativement différente. Si nous devions faire une synthèse technique, on peut conclure que les OAC ont des semelles qui évacuent mieux l’humidité. Ce point, ainsi que le découpage des peaux peut faire quelques différences sur le terrain. La forme des spatules et les lignes de cotes ont aussi une importance dans la stabilité des skis et le déclenchement des virages.

Ce sont toutefois des aspects difficiles à discerner sur le terrain par un néophyte, mais techniquement l’ensemble de ces éléments font la différence.

Vous avez maintenant les données techniques pour faire votre choix entre les skis ALTAI et les skis OAC. L’aspect technique est important dans la fabrication des skis, mais ne perdez pas de l’esprit que l’important est de se faire plaisir. Et vous vous ferez plaisir aussi bien avec les Altai que les OAC !

 

Spatules Wap 127 et Hok 125

Spatules Wap 127 et Hok 125

 

Pourquoi choisir des skis-raquettes ?

  • parce que vous marchez dans la neige, mais vous avez envie de profiter de la glisse. La glisse, c’est ludique et elle vous permet de vous déplacer plus rapidement – et sans bruit !
  • parce que vous avez envie de jouer et de vous amuser dans la neige : la poudreuse est votre terrain de jeu. Vous pourrez glisser en famille. Des skis pour les petits et les grands !
  • parce que vous êtes un pro du ski et que vous avez envie d’enchaîner de beaux virages,
  • parce que vous voulez vous initier au ski ! Avec les skis-raquettes c’est possible ! Mais n’oubliez pas d’apprendre le chasse neige. Cette technique d’arrêt vous sera plus que précieuse !

 

Vous l’avez compris, les raisons d’adopter des skis-raquettes sont multiples et les motivations très diverses.

 Ski OAC XCD 160Ski OAC XCD 160

 

 

A savoir / Conseils :

  • Les skis sont vendus seuls ou avec des fixations universelles.
  • Les skis sont livrés avec des peaux de phoque intégrées dans les semelles. Elles ont une bonne résistance dans la durée. Nous vous conseillons d’emporter avec vous un imperméabilisant ou un fart de glisse pour traiter les peaux. Lorsque les neiges sont humides, cela évitera que la neige fasse des sabots sous les peaux.
  • Points faibles : ces skis se comportent mieux en poudreuse que sur des neiges tassées. Plus les skis sont larges et plus sur de la neige dure, la prise de carres est difficiles.
  • Points forts : en neige poudreuse, ces skis sont un régal ! Ils flottent sur le manteau blanc !
  • Contrôle des skis : pour encore améliorer le contrôle des skis,  nous vous conseillons d’opter pour des chaussures relativement rigides : les prises de carres seront plus aisés et le maintien meilleur.
  • Changement des peaux / usure des peaux : à moins que vous ayez un usage quotidien et intensif des peaux, le problème de l’usure ou du changement des peaux peut se poser. Dans une pratique « loisir » de ces skis, sachez que les peaux à base de fibres synthétiques ont une bonne résistance à l’usure et à l’abrasion. Vous pourrez garder vos skis plusieurs années ! A ce jour, les fabricants n’ont pas prévus de méthodes de changement des peaux. A l’usage, il est sans doute possible pour un bon bricoleur de découper des peaux et d’en coller de nouvelles, mais sachez que les fabricants utilisent des colles spéciales et une presse pour encoller les peaux dans les semelles.

 

Ski OAC XCD 160

Peaux de phoque intégrées sur l’OAC XCD 160

 

Témoignages – Retours d’expériences

 

1) Témoignage d’Olivier, chef météo sur la base Antarctique de Dumont d’Urville – Terre Adélie.

« Bonjour, Comme promis, voici une photo de vos skis kar 147 en action, près du rocher du Gouverneur, entre la base Dumont d’Urville et la base Prudhomme, en Terre Adélie, Antarctique.

Position : 140 degrés Est , 64.5 degrés Sud. Date : le 5/01/2014.

Ces skis sont tres pratiques à enfiler avec des Sorel ou des chaussures de randonnée. Ils passent bien les petites crevasses dans la banquise.
Un peu difficile pour les crevasses qui font 50 cm de larges et plus : les skis sont trop courts.
Ils glissent bien sur neige, pas du tout sur glace et neige mouillée (à cause du mohair dessous qui se mouille et qui gèle). Mais au moins, on ne plante pas les chaussures, jusqu’à l’eau !
Pas trop lourds sur le dos. Mais un peu quand même…
Je ne les ai pas encore essayé en vraie descente, j’attends que la neige revienne. Je pense qu’ils sont fait pour la poudreuse scandinave.
Descendre avec les Sorel n’est pas top : les chaussures sont trop souples. Si on veut faire des virages Telemark, il vaut mieux des chaussures de rando plus rigides.

En conclusion : skis sympas, polyvalents, pratiques, plus adaptés aux neiges froides, poudreuses, malgré les carres métalliques, pratiques pour les remontées ou les conversions.
Mais des skis de randos ou des nordic-cruise à écailles seraient finalement mieux pour la banquise, à condition d’y avoir des fixations acceptant les chaussures chaudes..

A une prochaine  !
Olivier.
Chef météo à DDU.« 

Ballade en Terre AdélieBallade en Terre Adélie, près du rocher du Gouverneur – Photos Olivier Traulle

Olivier avec les skis Kar 147En skis Kar 147 près de la base IPEV Dumont d’Urville – Photos Olivier Traulle

2) Témoignage de François Ruby, diplômé d’état.

 

Une saison de ski-hok en Chartreuse !

« Du ski-raquette au ski-hok, les mots ont leurs importances. En 2014, je souhaitais relancer l’activité de randonnée nordique en Chartreuse ; vu le nombre de pratiquants en raquettes, je trouvais judicieux de proposer une pratique plus ludique pour une balade à travers forets, prairies et sangles. Erreur, suite à mes premières expériences de randonnée avec clients, je me suis vite rendu compte que ce ski était tout autre ; un ski extrêmement plaisant qui exige un vrai apprentissage de l’équilibre et de la technique du télémark ; les séances d’apprentissage s’affine, le niveau de départ des pratiquants s’élève et les randonnées à travers le massif sont un grand plaisir partagé par chacun.

Le ski-hok s’avère être l’outil idéal pour parcourir un relief accidenté avec alternance de combes, de forêts et de prairies. Plus confortable et presqu’aussi performant qu’une paire de raquette en montée, il s’avère idéal pour aborder les pentes très raides en forêt, grâce à sa maniabilité et sa glisse limitée par les systèmes anti recul. Au-delà de l’aspect technique, je découvre qu’il favorise par son côté ludique la dynamique de groupe ; chacun tombe, rit, réussit ou encore choisit une belle rupture de pente ; aucun problème physique à déplorer tout au long de la saison ! Vivement 2015.

Considérations techniques sur les skis :

Comparatif Kar 147 avec Altai 125 : la différence me parait être due à la longueur plus que par la conception des skis ; il me faudrait utiliser des Altai 145 pour donner un avis cohérent.

  • Kar 147 : Plus de glisse en descente, moins de retenue en montée et meilleure tenue des virages en grandes courbes.
  • Altai 125 : Plus de maniabilité dans les passages difficiles ( arbres, ruisseaux, ruptures de pentes) et en descente à travers les forets ; il est facile de faire le clown , des expériences avec ce ski.

Usure des peaux après une saison : aucun souci ; cependant, nous avons toujours déchaussé dans les endroits moins enneigés.« 

 

François Ruby basé en Chartreuse propose tout l’hiver des sorties en ski-Raquettes Altai. Il dispose de son propre équipement qu’il met à disposition à ses clients. Nous vous invitons à visiter son site web et à le contacter pour vous essayer à ce ski de randonnée nordique !

 Descente de François dans la poudreuseDescente de François dans la poudreuse – Photo François Ruby

francois-ruby-altai-hok

Des skis ludiques et plaisir – Immersion en Chartreuse – Photo François Ruby

Gamme des skis

Vous retrouverez toute la gamme des skis ALTAI et OAC sur Aventure Nordique

ALTAI

 

OAC

 

Vous avez des questions ? Postez votre commentaire ci-dessous, ou contactez-nous !

6 commentaires

Sand.

Bonjour, Passionnée de montagne et habitant dans les Alpes, cela fait plusieurs hivers que j’aimerai investir dans du matériel de ski de randonnée. Avec quelques limites: je suis une skieuse moyenne, mes amis qui pratiquent le ski de rando ont un niveau expert ce qui ne me permet pas de randonner avec eux (ils font souvent du 1500 m de dénivelé). Je me questionne donc sur le ski de randonnée nordique: cela me permettrait d’aller dans des endroits moins pentus. Quelques personnes de mon entourage me disent qu’habitants là ou je suis il est dommage d’acheter des skis de randonnée nordique dans le sens ou autour de chez moi, les pentes sont relativement prononcées et je peux vite être limitée. Le concept ski-raquettes, que je ne connaissais pas m’interpelle également! Je ne sais donc pas vers quoi me diriger en fonction de ma pratique et de mon niveau: marche en raquettes réguliere, pratique le ski sans être experte, j’évoluerai volontier sur du 700/900m de dénivellé. Qu’en pensez-vous? Est-ce que les ski-raquettes pourraient convenir sur des randonnées de 900 m de dénivellé? Si la pente est supérieur à 30°, la surface de peau suffisent elles pour pouvoir monter? Merci d’avance. Sandrine

Réponse
Régis Cahn

Bonjour Sandrine,

Je ne sais pas sur quel secteur des Alpes vous habitez, mais vous hésitez entre ces disciplines :
– Ski de randonnée alpin
– Ski de randonnée nordique
– Raquettes à neige

Les skis Altai Hok ou OAC EA sont des « engins » permettant de se déplacer et de s’amuser dans la neige. Je considère que c’est une sous-catégorie du Ski de Randonnée Nordique (SRN). C’est à dire que c’est un ski et qu’il faut le considérer de 2 façons :
– pour le pratiquant de la raquette à neige qui souhaite souhaite se faire plaisir avec la glisse en plus,
– le skieur qui souhaite s’amuser et jouer dans la neige.

Si vous êtes skieur et que vous cherchez la glisse pure, passez votre chemin… Dans ce cas, il vaut mieux opter pour un ski de randonnée nordique qui sera plus glissant et plus polyvalent.
Si vous souhaitez profiter d’une neige fraîche, dans une jolie pente parsemée de Sapin et faire des zigzag en jouant, optez pour le ski-raquette ! Mais considérez le comme un « autre chose ».

D’ailleurs le ski-raquette adore la poudreuse, la neige molle et les petites pentes. C’est un ski 100% « Hors Traces », il n’aime pas les pistes préparées, la neige damée, la neige dure ou glacée… Il est préférable de l’utiliser quand les conditions de neige sont bonnes.

Concernant le degré de pente, le ski raquette n’est pas un ski d’approche au sens alpin. Il peut servir d’approche pour un photographe, un pécheur, un chasseur, mais il n’est pas conçu pour gravir des pentes alpines ou descendre des couloirs… Son terrain de jeu, c’est les pentes nordiques < 30°C. Je pense que par rapport au début de votre message, vous devriez sérieusement penser au Ski de Randonnée Nordique. Est-ce que vous êtes allé vous promener ici ? http://www.skirandonneenordique.com
Est-ce que ceux qui vous conseillent ont déjà essayé la randonnée nordique ? Pas celle des années d’antan, celle de maintenant ?:-)

Nordiquement

Régis

Réponse
Jessica

Bonjour,
Je pratique beaucoup de monter en raquettes en portant des ski afin de redescendre sur les pentes de hautes montagnes, des couloirs principalement en Savoie. Mais le poids des ski et chausures à la montée me freine bien souvent.
De ce que je comprends de votre précédente réponse le ski-raquette ne serait pas la meilleure alternative pour moi?
auriez vous une autre proposition?
Merci beaucoup pour les conseils.
Jessica

Réponse
Régis Cahn

Bonjour Jessica,

Ce que vous indiquez dans le message, c’est que vous devez opter pour des skis de randonnée Alpin. Vous devriez trouver un ensemble ultra-léger. Il existe un large choix en randonnée alpine.
Effectivement, les skis-raquettes ne sont pas prévus pour descendre des couloirs ou des pentes trop inclinées. Ce sont des skis pour des pentes douces ou nordiques et avec de la neige poudreuse ou souple.

Réponse
François Boulé

J’ai acheté dès ski altaïs 145cm avec fixation universelle,un ami m’a dit avoir des bottes avec fixation 3 points comme ski de fond traditionnel.Quelle sorte de bottes me conseillez-vous,car avec des bottes normales pour la marche c’est beaucoup moins stable? Merci.

Réponse
Régis Cahn

Bonjour François,

Sur des skis-raquettes Altai ou OAC vous pouvez soit utiliser des fixations universelles (pour vos bottes de neige / Chaussures de randonnée), soit installer des fixations de norme 75 mm (ou fixation 3 points / 3-Pin).
Il est évident qu’en utilisant des fixations 3-Pin (encore plus vrai avec la 3-Pin Câble) vous obtiendrez un bon maintien des pieds et par conséquence un meilleur contrôle des skis à la descente.
Ce point est vrai, si vous optez pour des chaussures 3-Pin 75 mm suffisamment rigide. Vous pouvez même utilisez des coques plastiques de type Scarpa T4 ou Scott Excursion avec des OAC/Altai. Consultez notre sélection de chaussures de randonnée nordique.

Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *