C'est vous qui le dites ! Norvège

La côte norvégienne à vélo

Nous étions déjà en juin et la neige commençait à fondre sérieusement ici, dans le Nord de la Laponie suédoise. Je n’avais pas touché à mon vélo depuis six mois et je dois dire qu’y atteler les sacoches me démangeait. Là où je vis, il y a de la forêt…à perte de vue ! C’est magnifique.

Finnmark, le voyage commence

 

Mais pour être franc, la mer me manquait. La diversité des paysages encore plus. Et en Scandinavie tout le monde le sait, si vous aimez la forêt, allez en Suède ou en Finlande. Si vous préférez les montagnes, l’Océan et les paysages changeants, allez voir la côte Ouest!

Les premières montagnes qui annoncent la frontière Norvégienne

 

C’est donc là que j’avais décidé d’aller passer l’été 2017. L’hiver, je suis guide musher; ça veut dire que je prends des gens sur un traîneau tiré par mes chiens et je les emmène à la découverte des paysages glacés lapons. J’adore mon métier. C’est donc pour ça que cette fois ci, j’ai décidé de pédaler vers la ville d’Alta, capitale internationale du chien de traîneau. Une fois arrivé là-bas, je me dirigerais vers le sud en suivant la route norvégienne 17. Une des plus belles routes du monde selon National Geographic. Il ne me restait plus qu’à en juger de mes propres yeux.

Une semaine à pédaler, la mer de Norvège montre enfin le bout de son nez

 

Alors, un dimanche matin, après quelques jours de préparation et une petite neige printanière, j’ai enfourché mon vélo et suis parti vers le nord. Une semaine à traverser les forêts de pins et les paysages rocheux du finnmark. J’alternais entre bivouac et nuit en chalet. En Scandinavie, il est courant de trouver des refuges rustiques (mais gratuits) sur le bord de la route ou un peu plus reculés dans les terres. Même au début de l’été le temps peut se montrer capricieux. Alors les petits abris de ce genre sont les bienvenus, en plus on peut y faire du feu!

Nuit en tente ou nuit en refuge, j’aime les deux. En tente, on est plus attentifs aux bruits des animaux sauvages et de la nature. En refuge, on apprécie de boire une boisson chaude en regardant le paysage pluvieux ou neigeux derrière la vitre. Les longues heures sur le vélo me permettent de méditer sur les grandes questions de la vie ou simplement admirer les paysages. Au cœur du finnmark, les rencontres humaines se font principalement aux abords des stations essences. Parfois on passe à côté d’une maison et si vous êtes chanceux, le propriétaire sera dehors en train de tondre la pelouse pour vous faire signe. Les routes sont vides, les arbres disparaissent au fur et à mesure que votre position géographique gagne en latitude. La Laponie et un endroit pour ceux qui aiment la solitude et la beauté. Les gens y sont relaxés et quand le vent ne souffle pas, les journées en extérieur sont silencieuses.

Durant ma première semaine pour rejoindre Alta, j’enchaînais les longues « chevauchées » pour gagner de la distance. Le soleil ne se couchait plus, alors j’en profitais. Comme prévu, j’atteignis la capitale du finnmark en sept jours. Le passage de la frontière norvégienne est la plupart du temps spectaculaire. D’une altitude qui avoisine les 500 mètres en suède, vous descendez doucement vers le niveau de la mer entre les collines grandissantes qui pour terminer deviennent des fjords. La Norvège…un endroit magique! La beauté est partout. On ne sait plus où donner des yeux. C’est enivrant. Quand on met les pieds là-bas, on comprend rapidement pourquoi les norvégiens forment un peuple fier. Le drapeau est devant chaque maison ou presque. Apercevoir la côte ouest scandinave pour la première fois, est un moment qui peut être fort en émotions.

Col à 401 mètres au-dessus de la mer – une vue spectaculaire !

 

Je ne passais que quelques heures en ville pour me ravitailler en nourriture et contacter les membres de la famille, avant d’entamer ma progression vers Narvik. Là, ma partenaire me rejoindrait pour continuer le voyage en binôme.
La section de route entre Alta et Narvik à cette période de l’année, peut offrir des paysages arctiques splendides. Montagnes dont les sommets sont encore neigeux, eaux sombres ou les oiseaux marins viennent pêcher quand les fjords sont poissonneux.Les pêcheurs amateurs se servent d’eux pour repérer les bancs. Pêche miraculeuse garantie! J’en ai fait moi-même l’expérience.
Une chose que j’aime en Norvège, ce sont les ferries qui vous font traverser les fjords quand ces derniers sont impossibles à parcourir en voiture. Cela donne un petit côté « voyage années 1900 » et surtout cela permet de se reposer les jambes quand on se déplace à vélo.

Dans le nord de l’état du Troms, les ferries font la traversée des fjords rocheux

 

Ma deuxième semaine pour rejoindre Narvik, je la passais sous la grêle et la neige et quelques heures d’ensoleillement seulement…ça peut être synonyme d’été au-dessus du cercle arctique. J’arrivais à Narvik, enfin le soleil faisait son apparition et ma compagne aussi!

Carlijn

 

Après plus de deux semaines seul, fini les longues journées de silence. On passait les premières heures de retrouvailles à planifier notre futur trajet vers le sud. Le temps commençait å sérieusement s’améliorer et nous voulions profiter un maximum de la vue sur la mer. Nous resterions donc sur l’idée de départ, pédaler sur la route 17.

Les montagnes érodées pas les tempêtes ont les pieds dans l’eau bleue turquoise

 

Quand on arrive sur cette portion de route. Le trafic baisse et les voyageurs à vélo augmentent. Assez touristique pour faire des rencontres avec des gens qui ont le temps mais toujours raisonnable pour continuer à savourer des moments de solitude.

Les emplacements pour le bivouac y sont nombreux, ainsi que les chemins de randonnée. Ilmy en a pour tous les goûts. Le kayak je n’en parle même pas…le rêve. Sur la route 17, les fjords sombres du nord laissent place aux petites plages de sable blanc et aux eaux bleues turquoise. Ne pas s’y méprendre, la température de l’eau reste….Actique. Du fait des anciens glaciers, les montagnes de cette partie de la Norvège adoptent parfois des formes excentriques.

Certaines portions de route moins touristiques sont calmes…très calmes!

 

C’est à travers ces paysages de rêves, que nous progressions. Le soleil continuait de briller et nous commencions à prendre des coups de soleil. Je dois l’avouer, la météo connait les extrêmes. Mais c’est sans doute le prix à payer pour un peu de beauté. Le paysage est changeant à tous niveaux. Certains endroits ressemble au grand ouest canadien, à s’y méprendre. Et soudain vous mettez les pieds dans une zone agricole où les rennes s’invitent dans les jardins de petites fermettes au style scandinave pour y savourer l’herbe fraîche et nourrissante.

Les animaux du père Noël profitent enfin des températures printanières

 

La route qui suit la côte est principalement plate. Sauf exception où il faut passer d’un fjord à l’autre…dans ce cas ça devient de la grimpette pure et dure. Un peu d’exercice ne fait jamais de mal!

En Norvège, il pleut…beaucoup. Sans doute le prix à payer pour un peu de beauté!

 

Nous avons passé pas moins de 6 semaines sur les routes norvégiennes, en comptant la route 17. Cette dernière mérite largement son titre sur la liste des routes les plus belles du monde. Ce pays scandinave est spectaculaire à tous points de vue. En matières de paysages, pour sa faune, en parlant des rennes et des élans qui sont un peu partout, des oiseaux de proies et marins qui peuplent une bonne partie de la côte, des phoques et baleines qui s’abritent dans les fjords et j’en oublie. Ne pas sous-estimer sa météo. Elle est imprévisible et change rapidement. C’est sans doute l’aspect le plus difficile de notre voyage. Prévoyez shorts et t-shirts mais aussi vêtements de pluie et parkas. Mi appart le trafic important qui règne sur la route E6, je ne parviens pas à trouver de défaut à ce pays.

De longues heures passées sur le vélo

 

Pour en ajouter, les habitants pour la plupart, sont souriants et amicaux.
Je ne l’apprendrais à personne, la Norvège est un paradis pour les amoureux de la nature et de la découverte.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *