C'est vous qui le dites ! France

Sortie alpinisme au Dôme de Polset

Notre objectif est de gravir le Dôme de Polset, un sommet de Vanoise qui culmine à 3501 mètres d’altitude, quoique certaines cartes annoncent plutôt 3497 mètres. Sans doute d’anciennes mesures !

Nous partons, mon mari et moi, de Pralognan-la-Vanoise, vers 15 h le premier jour, en vue de passer la nuit au refuge de Péclet-Polset. Je dis bien « passer la nuit », car « dormir » serait en partie inexact, tant l’excitation de la course à venir et les ronflements ont compromis notre sommeil.

La montée au refuge, depuis le parking du Pont de la Pêche, demande environ deux heures. Davantage si, comme moi, on photographie les nombreuses fleurs, glaciers et marmottes qui jalonnent notre parcours. On y voit, par exemple, des campanules.

Campanules

 

Des marmottes pas très farouches qui traversent le sentier à quelques mètres de nous et s’arrêtent pour se nourrir :

Marmottes

 

 

Les glaciers de la Vanoise

 

Des gentianes ponctuées, fréquentes dans le secteur, mais assez rares ailleurs :

Gentianes ponctuées

 

L’accueil au refuge est excellent et l’ambiance agréable, malgré de gros nuages en soirée.

Le lendemain, lever à 4 h. Il fait encore nuit et, surprise, nous prenons le petit déjeuner dans la salle de restauration du refuge… aux chandelles. Ambiance particulière et feutrée, avec deux autres personnes qui ont le même projet que nous.

Départ à 5 h à peine, avec les lampes frontales, jusqu’au lever du jour :

 

Les fleurs nous accompagnent jusqu’au glacier, à 2900 mètres d’altitude. Ici, des saxifrages à feuilles opposées, les dernières visibles à cette altitude :

Saxifrages à feuilles opposées

 

Et, enfin, à 6 h 51, les premiers pas sur le Glacier de Gébroulaz :

Glacier de Gébroulaz

 

Glacier de Gébroulaz

 

A droite, le Mont Blanc, vu du côté italien, sur sa face sud :

Vue sur le Mont Blanc

 

A 9 h 20, on arrive au sommet du, vers 3500 m d’altitude :

Dôme de Polset

 

La descente est l’occasion de rencontrer des milliards de fleurs, très variées et si nombreuses que l’air embaume. Cette sortie est magnifique et, de surcroît, parfumée, moment rare parmi mes très nombreuses randonnées.

En haute altitude, près du glacier, on rencontre des saxifrages musquées :

Saxifrages musquées

 

Les superbes lacs glaciaires devant le Roc du Soufre , facilement reconnaissable à sa couleur :

Lacs glaciaires devant le Roc du Soufre

 

Lacs glaciaires devant le Roc du Soufre

 

Toujours à côté du glacier, des benoîtes des montagnes :

Benoîtes des montagnes

 

On aperçoit également le Lac Blanc, que l’on a longé de nuit et donc à peine aperçu :

Le Lac Blanc

 

Un dernier regard en arrière nous permet de visualiser notre course et le sommet du jour :

Dôme de Polset

 

Le Lac Blanc, après lequel on rejoint le refuge puis l’interminable descente jusqu’au parking :

 

 

Le Lac Blanc

 

Le Lac Blanc

 

Heureusement, les nombreuses fleurs et, notamment, les gentianes acaules qui sont omniprésentes aux abords du Lac Blanc, agrémentent les dernières heures de marche qui sont de plus en plus coûteuses. En effet, il a fallu marcher plus de dix heures, en comptant les pauses, rien que le deuxième jour et, surtout, descendre près de 1900 m de dénivelé. Quel bonheur de retrouver les sièges moelleux de la voiture !

Gentianes acaules

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *