C'est vous qui le dites ! France

Et si on ralliait nos vacances à vélo ?

Et si on ralliait nos vacances à vélo?

En route vers Val d’Isère !

 

Avec les garçons ce serait rigolo.
Et puis on se prendrait un peu pour des héros.

L’idée est un peu folle, mais pas utopique.
Toute la famille est partante. Chic!

Direction Val d’Isère.
Et de la plus belle des manières.

Depuis Pontarlier,
On peut l’envisager en 4 journées.

« On part le 12 août! » sous un joli soleil d’été.
Chacun a préparé sa monture, sa tenue, ses chansons préférées.

La première étape nous mène aux Rousses. Dans le département du Jura.
On longe le magnifique Lac St Point. Par Malbuisson et Sarrageois.

Première difficulté : le col de Landoz-Neuve.
11km à 3%. Joli hors d’oeuvre.

 

Col de Landoz-Neuve, entre France et Suisse.

 

Pause casse-croûte au sommet.
Ravitaillement et repos des mollets.

Direction Lac des Rousses en passant par l’Helvétie.
Pour quelques kilomètres, changement de pays.

Une vallée entière de manufactures horlogères,
Que du haut de gamme, du très cher !

Première étape validée.
Toute l’équipe est motivée.

Et comme jolie récompense
Une pluie d’étoiles filantes.

Au réveil, les étoiles se sont transformées en eau.
C’est un orage qui nous tombe sur le dos.

Impossible de rouler.
L’étape sera donc motorisée.

On apprécie malgré tout, les routes du Jura
De la Suisse et de la Haute-Savoie.

Et un bon ravitaillement en pâtisseries
Du côté d’Annecy. A Sillingy pour être précis.

 

Étape gourmande à Sillingy.

 

La météo s’est arrangée.
La nuitée vers Albertville sera moins agitée.

Troisième journée, mais premier col alpestre.
Le Cormet de Roseland à presque 2000 mètres.

6% de moyenne pendant 20 bornes.
Route sauvage et humide en passant par Beaufort.

 

Cormet de Roselend depuis Beaufort.

 

La montée est régulière jusqu’au Lac de Roseland.
Le tout étant de choisir le bon développement.

Au sommet, les nuages et la pluie,
Laissent place dans la descente à une belle éclaircie.

 

Sommet de Roselend

 

En route sur les lacets, vers Bourg St Maurice.
Comme un toboggan dans lequel on se glisse.

Dernière nuit avant de grimper,
Vers la dernière difficulté.

Quatrième étape, bientôt Val d’Isère
Un bout du Col de l’Iseran en guise de dessert.

31 km pour rallier les vacances.
31 km un peu comme au Tour de France.

La fatigue se fait sentir
Pour ce dernier col à gravir.

C’est une Assomption en ce 15 août.
Pas le moment de prier ou d’avoir des doutes.

On ne parle plus de pourcentages,
Pour arriver au barrage

 

Barrage du Chevril (Tignes).

 

Mais plutôt de courage,
Au cœur de jolis paysages.

Ça manque de lumière sous les paravalanches
Mais ça valait le coup de se retrousser les manches.

L’arrivée est belle du côté de la Daille.
Que c’est beau le vélo, que c’est beau la montagne.

 

Finishers!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *