C'est vous qui le dites ! France

La grande vadrouille à vélo : Bretagne à Athènes

Notre voyage commence le 15 mai 2017 du petit village de Poligné en Bretagne. Le but de celui-ci étant de rallier Athènes à vélo non électrique.

Nous (Charline & Christophe) faisons la route avec un autre couple d’amis. Nous nous sommes autoproclamés les « 4 fantastiques ». Le parcours est plus ou moins établi avec une moyenne de soixante kilomètres par jour, cinq jours par semaine. Cela nous laissera le temps de visiter les différents endroits traversés.

Au bout de quelques jours, nous rejoignons la Loire dans la ville de Nantes que l’on suivra sur plusieurs centaines de kilomètres. Nous roulons sur les pistes cyclables de l’eurovelo 6 (EV6) qui démarrent à Saint-Nazaire et qui se finissent en Roumanie. Dans notre cas jusqu’à Vienne seulement.

La première partie du parcours est dédiée aux nombreux châteaux de la Loire à savoir Angers, Saumur, Azay-le-Rideau, Ussé, Villandry et Chambord, sans compter les moins connus. Nous empruntons des petites routes de campagne où l’on croise très peu de voiture. Les champs de coquelicots se succèdent, c’est très beau et paisible.

Villandry -France

Chambord – France

 

Au bout d’un mois, nous atteignons la frontière entre la France, l’Allemagne et la Suisse qui est séparée par le Rhin. Ce même fleuve se jette un peu plus loin dans la ville de Stein am Rhein en Suisse .

Stein am Rhein – Suisse

 

Après avoir fait un stop au lac de Constance et l’île de Mainau (une île au micro climat propice aux fleurs) nous pédalons jusqu’à la frontière autrichienne avec un arrêt dans la ville de Passau.

Passau – Allemagne

 

Nous apprécions de rouler sur les pistes cyclables depuis que nous sommes partis. Les panneaux de direction de l’EV6 nous orientent bien. Nous avons également comme repère le Danube, énorme fleuve qui se jette en mer noire. Après un mois et demi et plus de deux mille kilomètres nous atteignons la capitale autrichienne où nous resterons quelques jours, qui nous permettront de la découvrir. La météo est pour l’instant avec nous. Seulement deux jours de pluie depuis notre départ…c’est parfait!

Inzell – Autriche

 

Après ces quelques jours de visite, les « 4 fantastiques » se remettent en selle sur l’EV9 cette fois, à présent en direction du sud.

Notre prochaine etape est la Slovénie que l’on atteint au bout de cinq jours. Le passage dans les villes de « Wiener Neustadt », « Fürstenfeld » et « Bad Radkersburg » est rapide car cette partie présente moins d’intérêt.

Amateurs de bière locales, les « 4 fantastiques » se font un plaisir de découvrir les nombreuses bières de chaque pays, « Erdinger », « Stiegl », « Edelweiss » et bien d’autres…

Fürstenfeld – Autriche

 

Notre prochaine « grosse » ville est Maribor qui compte 300 000 habitants. Le parcours commence à être plus montagneux. Pour tenir nos objectifs, les heures de pédalage augmentent tout en restant agréable. Nous traversons les villes de « Celje » et « Lasko », cette dernière connue pour sa brasserie du même nom. Après quelques jours dans les montagnes slovènes, les « 4 fantastiques » arrivent à Ljubljana. Ce sera la deuxième capitale sur notre passage. La route continue plus au sud où l’on approche tranquillement la frontière croate. A partir de ce pays et jusqu’à Athènes, les pistes cyclables liées au programme « Eurovelo » ne sont pas encore réalisées mais seulement planifiées. Nous roulons ainsi la plupart du temps sur la route.

Celje – Slovénie

 

Nous arrivons en Croatie le 15 juillet par la ville de Rupa. Les trois mille kilomètres sont atteints après deux mois. La Bretagne est loin! Nous sommes heureux du trajet déjà parcouru.

Après une concertation tous les quatre, la route continue par les îles croates à savoir Krk, Rab. C’est à partir de ce moment là que nos matelas commencent à nous jouer des tours. Une fuite par-ci une fuite par là!

Krk – Croatie

 

Arrivé au terminal du ferry pour prendre un ticket et rejoindre la presqu’île de Pag, on nous dit que le ferry n’est prévu que pour les piétons. Pas de place pour nos vélos.

Pag – Croatie

 

Nous trouverons finalement une solution en prenant un « taxiboat » privé pour nous emmener à l’endroit prévu.La route continuent en longeant la côte. Nous croisons les magnifiques villes touristiques de Zadar, Sibenik, Trogir et Split.

Zadar – Croatie

 

Les « 4 fantastiques » se séparent dans la ville de Sibenik. Nous prennons avec Charline la direction des parcs nationaux de Krka et Plitvice se trouvant plus dans les montagnes croates alors que nos amis continuent vers le sud.

Parc national de Krka – Croatie

 

De retour sur la côte, on laisse nos vélos dans une auberge de jeunesse pour changer d’air et visiter quelques jours la capitale de Bosnie-Herzégovine, Sarajevo. Un vrai bonheur!

Puis la route continue vers le sud. Nous traversons l’emblématique ville de Dubrovnik et ses remparts où nous dépassons les quatre mille kilomètres avant d’atteindre un nouveau pays à savoir le Monténégro. La chaleur est intense depuis quelques semaines. Les 40°C sont atteints tous les jours. Nous pédalons le matin de bonne heure pour atteindre nos soixante kilomètres quotidiens. Notre passage au Monténégro est rapide. Nous apprécions moins, peut-être à cause du monde…

Après une halte dans la ville de Kotor et ses forteresses, nous faisons la rencontre d’un cycliste britannique le temps d’une journée. Les routes sont assez valonnées avec parfois de montées à 10%. Avant d’arriver à notre point de chute dans la ville de « Bar », nous faisons un arrêt pour apprécier le point de vue sur le village de « Sveti Stefan ».

Kotor – Monténégro

Sveti Stefan – Monténégro

 

Quelques kilomètres avant la frontière albanaise, nous croisons un cycliste faisant une pause au bord de la route. Nous ferons la route ensemble jusqu’à Tirana.

Tirana – Albanie

 

L’Albanie est un pays assez pauvre et malheureusement très sale, mais les personnes que nous croisons sont toutes plus aimables les unes que les autres. On croise sur la route énormément de vieilles mobylettes, des modèles anciens de « Mercedes », des calèches ou encore des charrettes tirées par des ânes.

Albanie

 

Une dernière étape nous attends, le fameux parc national de Llogara se trouvant sur notre passage au sud de l’Albanie. Dix kilomètres de montée avec pleins de portions à plus de 10%. Le sommet nous attends à plus de mille mètres d’altitude. Nous y arrivons assez fiers. De l’autre côté, nous apprécions la forte descente qui nous ramènera au niveau de la mer.

Parc nationalde Llogara – Albanie

 

Cette journée fut la plus difficile depuis notre départ. Nous arrivons à la frontière grecque par une route très peu fréquentée ce qui nous n’était pas arrivé depuis longtemps. La journée s’arrête un peu plus loin sur une plage où nous resterons pour la nuit.

Parc national de Llogara – Albanie

 

Nous ne sommes plus très loin de notre destination. Après de longues heures à décortiquer la route jusqu’à la ville de Patras, nous nous rendons compte que cette partie de route n’est pas très intéressante à visiter. La décision est prise, les vélos iront dans la soute du bus jusqu’à la région du péloponèse.

De Patras, nous pédalerons les deux cents kilomètres qui nous séparent d’Athènes. Cette route est splendide. Les nombreuses creeks avec de l’eau turquoise nous donnes l’envie d’y plonger pour se rafraîchir.

Après Corinthe et son impressionnant canal, nous dépassons les cinq mille kilomètres (sans compter les kilomètres en bus). Nous arrivons dans la capitale grecque le 27 août, notre but est atteint. Nous sommes heureux mais fatigués. Les quelques jours à visiter la ville feront du bien à notre organisme (et à nos estomacs).

Athènes – Grèce

Athènes – Grèce

 

Nous passons une nuit dans le ferry, avant d’arriver en Italie. Bari est la première ville que nous visitons. Puis nous traversons d’est en ouest pour la fameuse ville de Naples. Comme dit Charline cette ville est un « joyeux bordel ». Pas de code de la route. Tu dois t’imposer sinon tu n’avances pas.

Nous sommes avec nos deux vélos au milieu de la circulation des deux roues et des voitures. Durant notre séjour, nous dégusterons les meilleures pizzas d’Italie, des pâtes, de la mozzarella ou encore du vin de qualité. Après Naples, nous voici maintenant à Rome.

Rome – Italie

 

Il nous aura fallu trois jours pour relier ces deux villes éloignées de deux cent cinquante kilomètres.

Formia – Italie

 

Nous remontons la Toscane en passant par les villes de Viterbe, Bomarzo, Sienne et Bologne. Nous entrons dans la région d’Emilie Romagne connue pour son parmesan, son jambon ou encore son vinaigre balsamique. Après une pause à Bologne, la route continue vers Modène, Parme, Plaisance, Pavie et Turin.

Bomarzo -Italie

21 commentaires

lau ri

Toujours un plaisir de suivre vos aventures, merci de nous avoir fait vivre votre périple via facebook et maintenant avec ce résumé 😀. De vrais champions et toujours dans la modestie!

Réponse
Concombre

Yeahhh!!! vous avez trop la classe… On a mal aux jambes pour vous. Quel beau voyage, merci de l’avoir partagé. Bises concombre et courgette.

Réponse
Mary-Anaïs

Superbe aventure, superbes photos… Que de beaux souvenirs !! A bientôt je l’espère (à Nouméa?)! Bisous

Réponse
Ermenault

Un grand bravo
Merci pour votre récit qui nous donne l’envie de continuer a voyager, à rever.
Au plaisir de vous revoir en France ou dans un coin du monde.
Fabien Ermenault

Réponse
Morgane

Très belle aventure qui j’espère encore une fois vous fera faire de jolis rêves pendant un bon moment! Le monde vous appartient, continuez!! Bisous

Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *