C'est vous qui le dites ! Espagne France

Trek dans les Pyrénées

« Vous êtes plutôt mer ou montagne ? » Réponse évidente à cette question pour moi… la montagne bien sûr !

Cette année, le cap est mis sur les Pyrénées pour 9 jours d’aventure entre France et Espagne fin juillet avec ma partenaire de trek Sandy.

Adepte des Alpes, je n’avais jamais eu l’occasion d’y faire un trek long et les Pyrénées Centrales m’attiraient tout particulièrement. L’itinéraire que nous avons choisi fera donc une première boucle près du massif du Vignemale, principalement en France et une seconde plutôt en Espagne, autour du  Mont Perdu.

Et parce que l’aventure se devait d’être totale, nous sommes parties en autonomie complète et en bivouac.

Ce récit serait malheureusement très long si toutes les journées étaient détaillées, j’ai préféré résumer nos deux boucles en ne conservant que l’essentiel, en espérant vous faire partager du mieux possible cette expérience inoubliable.

Nous entamons donc notre première boucle depuis le Pont d’Espagne. Si la foule est très (trop ?) présente au départ, nous nous retrouvons rapidement seules. Notre périple peut commencer !

Les bivouacs s’enchainent mais ne se ressemblent pas. Ce sont des paysages différents que nous découvrons chaque jour. Nous qui aimons les lacs de montagne, nous sommes servies ! Lac de l’Embarrat, lac du Pourtet, lac Nère, Lac d’Arratille… La liste est longue et ils sont tous plus beaux les uns que les autres ! Grande amatrice de la flore de montagne, je suis également enchantée par la diversité des espèces que nous rencontrons. Certaines que je connais déjà, d’autres endémiques des Pyrénées, c’est magnifique !

Le lac Nère, notre premier lieu de bivouac

Après un très bref passage côté espagnol, nous regagnons la France et sommes saisies par l’immensité de sa majesté le Vignemale. Un des bivouacs que nous attendions avec impatience ! Le soir, le superbe coucher de soleil est venu largement satisfaire nos attentes…

Coucher de soleil face au Vignemale

Notre boucle s’achève après avoir eu la chance de contempler la vue à 360° offerte depuis le sommet du Petit  Vignemale et une nuit brumeuse pleine d’ambiance près du lac d’Estom.

En route pour le sommet du Petit Vignemale, un balcon fleuri sur le chemin

Quelques passages techniques viennent pimenter le parcours

Ambiance brumeuse au lac d’Estom

Le cirque de Gavarnie et les iris des Pyrénées

A peine le temps d’une petite transition en stop jusqu’au col des Tentes et c’est reparti pour la seconde partie de notre trek.

Les 4 premiers jours ne nous avaient pas vraiment permis de découvrir les Pyrénées Espagnoles, et bien nous nous rattraperons avec les 5 suivants qui se déroulent presque exclusivement là-bas !

Au programme, du minéral, de la haute altitude, des canyons, des sommets !

La première nuit passée en haut du Pico Mondarruego aux portes du canyon d’Ordesa donne le ton, cette seconde partie de trek sera sauvage et ce n’est pas pour nous déplaire.

Le soleil se couche en haut du Pico Mondarruego

Notre fabuleux bivouac face au canyon d’Ordesa

Après une belle traversée du parc d’Ordesa et de la fameuse et vertigineuse Faja de las Flores, nous pénétrons dans le royaume minéral du massif du Mont Perdu ou Monte Perdido pour un magnifique bivouac au sommet du seigneur des lieux à 3355m ! La vue au sommet du Mont Perdu se passe de qualificatif et récompense comme il se doit la montée assez pénible depuis le refuge de Goriz avec une fin dans un pierrier très raide.

Le canyon d’Ordesa

La traversée de la Faja de las Flores

Rencontre d’un isard dans le parc d’Ordesa

Le cylindre du Marboré dans la montée vers le sommet du Mont Perdu

Pose au sommet du Mont Perdu!

Ordesa depuis le sommet du Mont Perdu

La suite du programme se passera en France, avec le passage de la célèbre Brèche de Roland et la redescente dans le non moins célèbre cirque de Gavarnie où nous essuierons un violent orage dans la soirée comme je n’avais jamais connu auparavant. Un dernier effort et c’est l’arrivée au Cirque d’Estaubé, au-dessus de la mer de nuages en compagnie des vaches avant de redescendre le lendemain au parking du lac des Gloriettes pour une dernière session de stop avant de reprendre la route !

Le Cirque d’Estaubé et la mer de nuages

Rencontre avec une autochtone du Cirque d’Estabé

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *